Les Illustrateurs Nelson

Jean ROUTIER

4 Mars 1884 - 2 rue Aumont-Thiéville, Paris 28 juin 1953


Activité Nelson repérée :1924-1952
Activité globale repérée :1914-1953
Mention imprimée du nom de l'illustrateur
Retourner aux illustrateurs
Biographie
JEAN ROUTIER (Paris, 1884 - Paris, 1953)

Fils aîné d'un chirurgien réputé, originaire d'Astaffort (Lot-et-Garonne), Jean Routier fut un dessinateur qui oeuvra pour la presse, l'édition, la publicité et le cinéma. Son oeuvre est aujourd'hui méconnue. Mes recherches en cours pour en dresser le catalogue s'avèrent plus longues que prévu en raison de la dispersion de la documentation, d'où le caractère partiel et provisoire de cette notice.

Après des études secondaires au lycée Janson de Sailly (1899-1902), Jean Routier entre à l'École des langues orientales, ce qui lui permet de bénéficier d'une disposition de la loi de 1889 réduisant, pour les jeunes gens issus des grandes écoles, le service militaire à un an (au lieu de trois) : il l'effectue de novembre 1904 à septembre 1905 et en sort Caporal. Il se prépare surtout au très sélectif « concours des places » de l'École Nationale et Spéciale des Beaux-Arts qu'il intègre en 1906 et qu'il semble fréquenter jusqu'en 1909. Les années d'avant-guerre sont peu documentées : quelques lettres à son frère laissent deviner une vie parisienne partagée entre exercices d'atelier et sorties dans le monde. Ses premiers dessins publiés repérés datent de 1910 et 1911, dans le journal Le Rire, ou encore pour le Bal de l'Internat. Il expose au Salon des Humoristes en 1911. Il se marie en février 1911 et devient père d'une petite fille, Alice, en août 1913.

La période de la Grande Guerre est plus riche en documents : archives militaires et production dans la presse. Mobilisé en août 1914, il participe, en tant que sergent au 341e Régiment d'Infanterie, à la défense mobile de Verdun sur le front d'Argonne en août et septembre. A partir d'octobre 1915, il s'éloigne du front pour être affecté au Service Automobile du 13e Régiment d'Artillerie, échappant ainsi à Verdun. Il revient dans la zone des combats comme sous-lieutenant commandant une section sanitaire anglaise d'avril 1917 à août 1918. C'est dans le cadre d'une mission d'évacuation des blessés qu'il est intoxiqué par les gaz (21 avril 1918) mais qu'il refuse de se faire évacuer. Il est cité à l'ordre du régiment pour sa bravoure et son mépris du danger, et une seconde fois à l'ordre du service de santé pour son énergie, son calme et son initiative. Cette longue campagne contre l'Allemagne pendant quatre ans et demi lui vaut la Croix de guerre et la Légion d'Honneur (1931).

Cette guerre dont on ne mesure pas encore bien les conséquences sur sa personnalité lui permit aussi d'exercer son art. En effet, Jean Routier participe à la revue bimensuelle créée en février 1917 et rapidement animée par Gaston de Pawlowski, L'Automobile aux Armées, dont il devient le principal illustrateur. C'est sans doute à cette époque qu'il noue des relations avec des dessinateurs ? par exemple le cartoonist anglais H. M. Bateman dont il s'inspira parfois ? ou des journalistes comme Henri Decoin ou Robert Dieudonné dont il illustra plus tard les ouvrages. C'est dans cette revue qu'il commence aussi à dessiner pour la publicité.

D'artiste peintre, tel qu'il était qualifié dans les documents administratifs d'avant guerre, il passe insensiblement au statut de dessinateur de presse et d'illustrateur pour l'édition. Ses collaborations au Journal (1918-1927), aux Annales politiques et littéraires , à Je sais tout restent encore à réunir. Les illustrations pour des éditeurs (Ollendorff, Nelson, Plon, Gründ) donnent de très plaisantes jaquettes. Dans le domaine de la publicité, il marque une prédilection pour l'automobile (Voisin, De Dion Bouton) et ses accessoires (carburateur Solex, pneus Dunlop, huile Spidoléine), ou pour l'habillement (La Belle Jardinière, le Printemps).

Les années 30 voient une orientation de son activité vers l'actualité. La couverture hebdomadaire du Cri de Paris, journal satirique fournit un panorama en images de la vie politique et diplomatique de 1931 à 1939 (plus de 350 couvertures !). Chaque semaine, il dessine aussi pour le cinéma, en fournissant à la société Éclair-Journal des dessins, sans doute plusieurs centaines, qui accompagnaient les titres des sujets traités par les Actualités cinématographiques et constituent aujourd?hui un reflet de la vie quotidienne. 1939 marque une rupture. A nouveau mobilisé, il est renvoyé dans ses foyers pour limite d'âge en décembre (il a 55 ans). On ne sait pas comment il traverse les années de l'Occupation. Les commandes semblent marquer le pas si l'on excepte trois affiches pour la Loterie Nationale, quelques volumes de la collection verte chez Hachette, et la reprise des Actualités Éclair. Sa santé décline à partir de 1947 et des lettres le montrent parfois désabusé et las de la vie. Il meurt le 28 juin 1953 et est inhumé au cimetière de Pantin.
Dessinateur minutieux et inventif, cet émule de Caran d'Ache fut un caricaturiste de talent, sachant croquer les expressions et les attitudes, un bon coloriste mais aussi un portraitiste comme l'illustrent quelques rares tableaux représentant des membres de sa famille.

Gérard Aubin

Nous ne savons pratiquement rien de la vie de cet illustrateur ignoré de Bénézit et d’Osterwalder. Une photographie trouvée sur internet nous le présenterait, s’il s’agit bien de lui, en famille,à Port de Bouc à un âge qui pourrait être sept à huit ans. Si c’est lui, il serait probablement le fils d’un médecin le Docteur Arnaud Routier.

Nous n’avons trouvé aucune trace de son passage à l’Académie Julien fréquentée par bon nombre d’illustrateurs devenus célèbres. Nous pensons expliquer cette absence de reconnaissance officielle par le fait qu’il se soit consacré au dessin, à la caricature et à l’illustration. Probablement, Routier n’était pas peintre...s’il l’eut-été, ne serait ce qu’un peu, nous l’aurions su. La peinture ça laisse des traces c’est bien connu. Nous avons retrouvé la trace d’un tapuscrit illustré de septembre 1950 où Routier relate un enterrement et donne des nouvelles d’amis âgés.




A la recherche de Jean ROUTIER, illustrateur
Un blog rédigé par un de nos correspondants et ami et qui promet de nous faire découvrir bien des choses oubliées sur l'un de nos illustrateurs favoris


Nous disions que Jean Routier n'était pas peintre, une de nos lectrices nous prouve le contraire.


Quelques images de lettres de Jean ROUTIER sur le site annexgalleries.com
Les derniers survivants - 13 Avril 1947
Les Mortigny Chapeau et Couronne- 20 Septembre 1950
Lettre de Jean Routier à un ami ou il est question des nouvelles jaquettes pour Anna Karénine - 8 Novembre 1950
Choeur des Cosaques

Bibliographie Nelson
Recherche sur 94 collections

     Grande Collection  1ère jaquette: 35 jaquettes

N° 224
Arènes sanglantes.
Vicente BLASCO-IBANEZ
1924
ROUTIER Jean
N° 232
Terres Vierges.
Ivan TOURGUENEFF
1924
ROUTIER Jean
N° 233
Le Père Goriot.
Honoré de BALZAC
1924
ROUTIER Jean
N° 235
Gori le Forban.
André LICHTENBERGER
1925
ROUTIER Jean
N° 241
La Puissance du Mensonge.
Johan BOJER
1925
ROUTIER Jean
N° 247
Sous les Déodards.
Rudyard KIPLING
1925
ROUTIER Jean
N° 253
Terres maudites.
Vicente BLASCO-IBANEZ
27/04/1926
ROUTIER Jean
N° 255
Pour l'Honneur du Navire.
André ARMANDY
28/10/1926
ROUTIER Jean
N° 256
Une fâcheuse Histoire.
Fedor DOSTOÏEVSKI
1926
ROUTIER Jean
N° 258
Trois Troupiers.
Rudyard KIPLING
22/10/1926
ROUTIER Jean
N° 263
Colomba.
Prosper MERIMEE
30/03/1927
ROUTIER Jean
N° 266
Mosaïque.
Prosper MERIMEE
17/06/1927
ROUTIER Jean
N° 268
Monseigneur l'Eléphant.
Rudyard KIPLING
13/10/1927
ROUTIER Jean
N° 269
Sonia.
Henry GREVILLE
13/10/1927
ROUTIER Jean
N° 272
La Horde.
Vicente BLASCO-IBANEZ
29/12/1927
ROUTIER Jean
N° 276
Le Kilomètre 83.
Henry DAGUERCHES
14/05/1928
ROUTIER Jean
N° 283
Elias Portulu.
Grazia DELEDDA
06/09/1928
ROUTIER Jean
N° 288
Au Hasard de la Vie.
Rudyard KIPLING
28/02/1929
ROUTIER Jean
N° 291
La Guerre du Feu.
J.H. ainé ROSNY
28/02/1929
ROUTIER Jean
N° 303
Le Cousin Pons.
Honoré de BALZAC
04/12/1929
ROUTIER Jean
N° 307
Le Rouge et le Noir. - Tome 1
STENDHAL
02/1930
ROUTIER Jean
N° 308
Le Rouge et le Noir. - Tome 2
STENDHAL
02/1930
ROUTIER Jean
N° 321
Le Médecin de Campagne.
Honoré de BALZAC
31/01/1931
ROUTIER Jean
N° 327
Le Curé de Village.
Honoré de BALZAC
04/12/1931
ROUTIER Jean
N° 332
L'Aventure amoureuse de Pierre Vignal.
Armand MERCIER
04/12/1931
ROUTIER Jean
N° 348
Modeste Mignon.
Honoré de BALZAC
26/11/1932
ROUTIER Jean
N° 368
Comme une Terre sans Eau.
Jacques des GACHONS
1934
ROUTIER Jean
N° 382
Les Silences du Colonel Bramble.
André MAUROIS
1935
ROUTIER Jean
N° 386
Trois Hommes dans un Bateau.
Jérôme Jerome Klapa
1935
ROUTIER Jean
N° 395
Les Discours du Docteur O'Grady.
André MAUROIS
1936
ROUTIER Jean
N° 406
Un Homme se penche sur son Passé.
Maurice CONSTANTIN-WEYER
1937
ROUTIER Jean
N° 417
Maria Chapdelaine.
Louis HEMON
1938
ROUTIER Jean
N° 424
Mer Baltique.
Edouard PEISSON
annoncé Mars 1939
ROUTIER Jean
N° 433
En suivant l'Empereur.
Georges LENOTRE
1947
ROUTIER Jean
N° 437
La Vengeance de Sir Percy.
Baronne Emmuska ORCZY
1952
ROUTIER Jean

   Grande Collection  2ème jaquette: 2 jaquettes

N° 007A
Anna Karénine. - Tome 1 (N°7a)
Léon TOLSTOÏ
Barbusse 1951 *
ROUTIER Jean
N° 007B
Anna Karénine. - Tome 2 (N°7b)
Léon TOLSTOÏ
Barbusse 1951 *
ROUTIER Jean

     Bibliothèque Nelson Illustrée 3 livres

N° 18
L'Appel de la Forêt.
Jack LONDON
-
ROUTIER Jean
N° 22
Gens de Mer.
Edouard PEISSON
-
ROUTIER Jean
N° 24
Robinson Crusoé.
Daniel DEFOË
-
ROUTIER Jean

     Bibliothèque Nelson Illustrée pour la Jeunesse Série 2 1 livre

N° 114
Contes choisis.
Rudyard KIPLING
1929. (23 octobre)
ROUTIER Jean

     Grands Récits Illustrés  1ère jaquette: 3 jaquettes

N° 154
Acté.
Alexandre DUMAS
Publication : Edimbourg (Ecosse), impr. Nelson ; printed in Great Britain ; Paris, Nelson, éditeurs, 1931. (4 décembre.) In-8, 211 p. [2155] Note(s) : Grands Récits illustrés
ROUTIER Jean
N° 158
L`Appel de la Forêt.
Jack LONDON
Publication : Edimbourg ; Paris : Nelson éd., 1933 Description matérielle : 1 vol. (176 p.) ; in-8°
ROUTIER Jean
N° 160
Maria Chapdelaine.
Louis HEMON
Publication : Edimbourg, impr. Nelson ; Paris, Nelson, éditeurs, 28, rue Denfert-Rochereau, 1934. (24 janvier 1935.) In-8, 200 p., fig., frontisp. en coul. 19 fr. 50. [2214] Note(s) : Grands Récits illustrés
Nouveaux Grands Récits Illustrés mention:Première édition dans cette collection en 1963
Lien Gallica

ROUTIER Jean

     Je Raconte 1 livre

N° 268
Gil Blas de Santillane.
Alain-René LESAGE
pp: 192
B: probablement inexistant dans cette série
C: 1938 (10/11/1938) - Frontispice + 3 Hors-Texte Couleur
annoncé 12/1938 192 p., pl. en coul par ROUTIER Jean

Jean ROUTIER

Warning: mysql_num_rows() expects parameter 1 to be resource, boolean given in /homepages/39/d400762412/htdocs/GG2.PHP on line 234

Warning: mysql_num_rows() expects parameter 1 to be resource, boolean given in /homepages/39/d400762412/htdocs/GG2.PHP on line 409

Iconographie
-Dessins publicitaires
Publicité Spidoléine dans l’illustration N°4194 du 21 juillet 1923
Publicité Dunlop dans l’illustration
-Illustrations de livres
Illustrations pour Nelson, Hachette

Recours des Editions Nelson à Jean ROUTIER pour les illustrations des jaquettes de la Grande Collection entre 1924 et 1952
C'est en 1924 que Nelson fait appel à Jean ROUTIER pour illustrer le N° 224 de la Grande collection (Arènes sanglantes par Vicente BLASCO-IBANEZ).
La collaboration se poursuivra jusqu'au début de la seconde guerre mondiale qui viendra interrompre presque définitivement l'activité de l'éditeur écossais.
1947 illustration du N° 433 (En suivant l'Empereur de Georges LENOTRE)
1951 deuxièmes jaquettes pour Anna karénine et
1952 le N° 437 (La Vengeance de Sir Percy. de la Baronne Emmuska ORCZY).

Pour nous c’est un grand maitre du trait et de la caricature s’il était né un demi siècle plus tard il aurait certainement triomphé dans la bande dessinée


deux dessins tirés de l’Agenda des grands magasins du Printemps 1914

Jean Routier illustrateur automobile:Site de André Leroux